lundi 9 juin 2008

House of 9 de Steven R. Monroe

House of 9 est un film britannique réalisé en 2005 par Steven R. Monroe à partir d'un scénario de Philippe Vidal. Il est interprété par Dennis Hopper, Kelly Brook, Hippolyte Girardot et Susie Amy.



Le thème des parfaits inconnus qui s'éveillent emprisonnés sans savoir pourquoi est récurrent au cinéma. Que ce soit Cube et ses pièges sadiques disposés dans un enchevêtrement tentaculaire de pièces identiques ou Saw 2 et ses défis inhumains, les huis clos mortels ont la côte.

House of 9 s'écarte un peu des sentiers battus en résumant son intrique à ses protagonistes. Comme le titre l'indique neuf personne s'éveillent prisonnières d'une luxueuse maison à la décoration sobre et moderne que ne renierait pas Dario Argento. Un voix leur explique que le gagnant se verra remettre une très grosse somme d'argent. Seul la mort attend les autres. Mais cette fois pas de pièges : seulement des hommes et des femmes livrées à eux-mêmes et sombrant progressivement dans une folie meurtrière. Chaque dispute s'amplifie à l'infini pendant que le film détaille avec élégance les différentes étapes qui aboutissent à l'homicide, d'abord involontaire puis de plus en plus barbare.

Là où les protagonistes de Saw et de Cube étaient peints à la truelle, House of 9 nous décrit de vrais personnages, certes un peu clichés, mais ayant une réelle existence. Le point de départ, d'une éminente simplicité nous rappelle que dès que nos besoins élémentaires sont remis en cause (manger, dormir) le vernis du comportement social vole en éclat. Au départ nous avons une bande de britanniques élégants et flegmatiques. Rapidement il ne reste que des meurtriers et des victimes.

La réalisation de Steven R. Monroe est élégante et simple mais manque volontairement de tonus. Le spectateur s'ennuie et en vient à attendre avec impatience le carnage final. Du cinéma aussi aliénant c'est assez rare pour qu'on le souligne. Oubliez Captivity, Hypercube et Hostel. House of 9 tire vraiment son épingle du jeu...

2 commentaires:

locutus57 a dit…

Chopé dans un bacs à solde d'hypermarché, j'avais également trouvé ce film un peu mou au niveau du rythme et plus grave je n'ai pas réussi à penser à autre chose qu'à "cube". Mais bon, ca reste un bon divertissement bien sympathique.

Anonyme a dit…

Le film est sympathique. On n'assiste pas à une boucherie a la SAW2. On a une histoire centrée sur les personnages mais on ne peut s'empecher de penser à Cube surtout dans le final et puis la lumière...