jeudi 13 novembre 2008

Artefacts de Giles Daoust et Emmanuel Jespers

Artefacts est un film de science-fiction belge réalisé par Giles Daoust et Emmanuel Jespers et sorti en 2007. Il est interprété par Cécile Boland, Max Digby, Jason Morell, Felix Scott et Mary Stockley.



Tout commence par un flashforward où un scientifique explique à l'héroïne qu'il la surveille, cela afin de désactiver par la suite toute possibilité de surprise lors de la découverte du complot d'ordre cosmique qui se trame autour d'elle. Ensuite, plusieurs individus se font assassiner par eux-même dans des scènes hallucinantes de platitude. Rien ne relie les victimes si ce n'est une photographie et un artefact métallique que la police découvre dans l'abdomen chacun des macchabées.

Depuis X-files il existe une vague de films pathétiques tentant de surfer sur son succès mérité. Artefacts en fait partie et est tellement médiocre qu'il pourrait servir de cas d'école.

Le film est bourré de petites incohérences à la limite de l'insupportable. Cela va du comportement inconstant, comme la femme qui secoue son petit-ami pour lui lâcher un "réveilles-toi, il faut que tu dormes", à des noeuds même de l'intrigue (les victimes sont ouvertes pour que les tueurs puissent récupérer les artefacts, fait qui est confirmé de visu dans une des scènes, mais la police signale la présence des objets métalliques en question lors des autopsies). Les acteurs jouent mal, mais comme ils sont sensés êtres des schizophrènes sous médicamentation on peut y croire. Cela justifie même leurs capacité de déduction réduite (par exemple, l'héroïne n'est pas surprise, alors qu'elle fouille l'appartement de son ex, que ce dernier utilise son propre interphone avant de monter chez lui alors qu'il vit seul).

De nombreux éléments font penser à Mémoire effacée, le thriller qui partait d'une bonne idée mais faisait n'importe quoi n'importe comment dans un crescendo d'improvisation maladroite. Heureusement, Artefacts est beaucoup plus court et, même si son final s'inscrit dans une grade tradition de deus ex-machina saupoudré de Roswell, il a le mérite d'arriver rapidement. La photographie est moche et fait ressembler l'ensemble à une production tournée sur caméscope. Les bruitages et les effets sonores sont, en revanche, travaillés et stressants...

Tout est-il à jeter ? Non ! Au regard du petit budget mis en jeu, le résultat est plus que satisfaisant et les accros aux conspirations sidérales y trouveront leur compte. De plus, l'absence de moyen est souvent compensée par un solide sens de l'ellipse. Enfin, un film où un personnage trifouilles les entrailles d'un ami mort pour y prélever un artefact, avant de le jeter vingt seconde plus tard en concluant que c'est dangereux de le garder car on peut certainement le localiser avec, alors qu'il sait par ailleurs qu'il en a lui-même un dans son corps, est suffisamment hilarant pour mériter une heure et quart de votre vie.

1 commentaire:

Gilboire Willy a dit…

Bonjour,

Nous cherchons un testeur DVD-Blu Ray à Culturofil. Que diriez-vous de rejoindre notre équipe et notre aventure ?
Vous serez libre de tester ce que vous voulez.
Contactez moi à travers notre site.
Cordialement,

M.G